AgriGuide

Légumes

Cultures

Céréales

Légumes

Racines et tubercules

Fruits

Légumineuses

Noix

Fibres

Tomates

Les tomates (Lycopersicon esculentum Mill.) appartiennent à la famille des solanacées et sont proches des aubergines, du paprika et des pommes de terre.

Variétés adaptées à la production biologique

La plupart des commerçants, détaillants et grandes surfaces préfèrent des variétés particulièrement fermes et durables pour minimiser les pertes dues à la manutention au cours de la chaîne logistique du champ jusqu’au point de vente. Les variétés traditionnelles de tomates ont une durée de conservation d’approximativement une semaine. Il existe de nouvelles variétés pour lesquelles les méthodes traditionnelles de reproduction (moyenne et longue conservation), combinées au génie génétique (la tomate Flavr Savr), ont contribué à prolonger cette durée de conservation de quatre semaines. Les tomates génétiquement modifiées ne sont pas admises en agriculture biologique. Pour les producteurs biologiques, la résistance et la tolérance aux maladies sont la plupart du temps bien plus importantes que les autres facteurs tels que la conservation. Par exemple, la tomate Peretti est plus susceptible de pourrir à la floraison que la tomate ronde. De plus, les marchés locaux décident quelles sont les variétés les plus demandées. La demande du marché, la résistance aux maladies, l’adaptabilité aux systèmes de culture et la durée de la période de stockage sont des facteurs qui influencent la sélection des variétés pour la production de tomates biologiques.

Il existe deux types de tomates qui se distinguent suivant leur mode de croissance: les plantes avec une croissance déterminée (tomate non tuteurée) et les plantes avec une croissance indéterminée (tomate grimpante). Les tomates de croissance déterminée se retrouvent chez les tomates non tuteurées et chez les premières variétés qui ont été utilisées pour leur courte période de croissance.

Mode de rotation

Les tomates biologiques sont plantées suivant un système de rotation. La production en continu de tomates peut être changée dans la même année en produisant des laitues, des concombres, des poireaux, des choux-fleurs, du paprika ou en ajoutant une culture de couverture. Pour les agriculteurs qui ne disposent que de petites surfaces cultivables, de longues rotations peuvent s’avérées impossibles. Dans ce cas, il est essentiel d’avoir recours à des pratiques d’enrichissement du sol (engrais verts, composte) pour augmenter la microflore du sol et favoriser la suppression des maladies de manière naturelle. Les pâturages et les cultures de céréales à paille, cultivés en rotation pour améliorer la structure et la matière organique du sol, doivent être plantés quelques mois avant l’ensemencement (problèmes de ver gris et de larve de taupin).

Les producteurs biologiques ont su profiter des avantages des cultures de couverture de légumineuses, telles que la vesce velue (Vicia villosa) ou le haricot de grande culture (Vicia faba), plantées juste avant les tomates. Les tomates sont plantées dans le champ quand les premières fleurs s’ouvrent. On établi différentes densités de plantes, pour des variétés à croissance forte: 2-2,2 plantes par mètre carré et pour les variétés à croissance plus faible: 2,7-3 plantes par mètre carré. Les producteurs biologiques optent pour une faible densité puisque cela permet une bonne ventilation et réduit le nombre d’infection par les maladies.

Gestion des insectes nuisibles et des maladies
Les tomates sont parfois sujettes à des troubles physiologiques, des maladies et des insectes nuisibles. La priorité en agriculture biologique est donnée aux méthodes de gestion pour la prévention des maladies et des insectes nuisibles:

  • Sélection optimale du site;
  • Sélection de variétés résistantes aux nuisibles et aux maladies;
  • Large rotation (s’il y a eu des cas de maladies venues du sol, aucune tomate ne doit être cultivée sur ce sol pendant quatre ans);
  • Création d’habitats semi-naturels et de surfaces de compensation écologique;
  • Amélioration de la fertilité du sol et activation de la vie microbienne du sol;
  • Approvisionnement équilibré en nutriments.

Grâce à ces mesures, les affections non parasitaires, les troubles physiologiques et les déficiences en nutriments peuvent être réduits. De plus, des préparations organiques sont appliquées, mais elles restent toutefois moins efficaces que les produits de synthèse. Par conséquent, seule une combinaison de méthodes préventives et curatives garantit la réussite de la production de tomates biologiques.

Récolte et après récolte

Manipulation

La récolte des tomates représente beaucoup de travail. Les tomates destinées au stockage ou à l’expédition peuvent être cueillies au stage initial de leur maturité, lorsque l’extrémité du fruit devient rose. Les tomates peuvent être récoltées deux à trois fois par semaine, de préférence le matin. La gestion de la température est primordiale pour assurer une bonne qualité. Les tomates doivent être stockées entre 10 et 13 °C. Le goût sera affecté si les tomates sont entreposées à basse température et une trop haute température accélère le processus de maturation. Si toutes ces mesures sont correctement suivies lors de la phase de croissance, le rendement de tomates biologiques est comparable au rendement de tomates issues de l’agriculture conventionnelle.

©1998-2017 ICVolunteers|system mcart|Mis à jour: 2014-02-24 09:15 GMT|Notre politique|