AgriGuide

Racines et tubercules

Cultures

Céréales

Légumes

Racines et tubercules

Fruits

Légumineuses

Noix

Fibres

Patate/patate douce

D’un point de vue botanique, la partie souterraine de la patate douce (Ipomoea batatas L.) est classée comme une racine tubéreuse et non pas comme un tubercule, ce qui est le cas de la pomme de terre (Solanum tuberosum).

Sélection d’une zone de plantation et semis

Les patates douces peuvent être cultivées sur le même terrain qu’une fois tous les trois ans. Les agriculteurs doivent éviter les champs qui ont eu des problèmes de gestion des herbes pérennes. Les patates douces poussent mieux dans un sol de terre légère, profonde, meuble (sablonneuse) et très fertile. La multiplication est assurée à partir de boutures. Dix à douze boisseaux de patates douces saines sont nécessaires pour produire assez de boutures pour une acre.

Les patates douces sont généralement mises en pot pendant sept semaines avant de rejoindre le champ. Les patates douces sont sensibles au froid. Une irrigation régulière pendant les 40 premiers jours suivants l’ensemencement est importante pour la qualité de développement des racines. Un approvisionnement en eau irrégulier peut entraîner des fissures. Des conditions de sécheresse peuvent réduire les rendements et un excès d’humidité peut abîmer les racines. De plus, le fait d’irriguer pendant cette période clé de 40 jours peut aider les plantes à survivre aux conditions difficiles liées à l’eau, qui pourraient se présenter plus tard.

Gestion des nuisibles

Les insectes nuisibles principaux sont ceux qui se nourrissent de racines tels que le taupin, les larves de puce, et le charançon des patates douces. Les maladies que l’on a constaté sont la pourriture noire, la formation de croûtes, la jaunisse fusarienne, les nématodes cécidogènes et les pourritures après la récolte. Les cultivars résistants, la rotation des cultures, l’assainissement, et la gestion des mauvaises herbes sont des éléments essentiels pour la gestion des nuisibles et des maladies.

Récolte et après récolte

Les patates douces ne doivent pas être récoltées avant d’avoir atteint 300 grammes. Une bonne méthode consiste à tailler les plantes avant la récolte pour ne pas qu’elles gênent le travail, minimisant ainsi le risque d’abîmer les patates. On peut utiliser une charrue à versoir pour sortir les racines de terre sans trop risquer de les abîmer. Les patates douces sont triées directement dans le champ et sont placées dans des cagettes avant d’être stockées.

Après la récolte, les patates douces sont soumises à un processus pour favoriser la cicatrisation des parties abîmées (après qu’on les ait sorties de terre, par exemple). Le pré-stockage protège les racines de nombreuses maladies pendant le stockage et prolonge la durée de conservation après le stockage de la racine. Par ailleurs, le pré-stockage améliore la saveur et la texture de la racine. Le pré-stockage s’effectue idéalement à 30 °C avec une humidité relative de 80 à 90 %. Après le pré-stockage, les patates douces peuvent être stockées pendant 4 à 7 mois dans des conditions appropriées, notamment avec une bonne ventilation. On nettoie les patates douces en les brossant ou en les lavant et parfois même en les cirant avant de les empaqueter dans des boîtes, des caisses ou des paniers destinés au marché.

©1998-2017 ICVolunteers|system mcart|Mis à jour: 2014-02-24 09:15 GMT|Notre politique|