AgriGuide

Fruits

Cultures

Céréales

Légumes

Racines et tubercules

Fruits

Légumineuses

Noix

Fibres

Mangue

La mangue issue du manguier (Mangifera indica L.) est un fruit tropical très important qui se place en seconde position juste derrière la banane. Néanmoins, du fait de sa fragile résistance aux meurtrissures, la mangue ne joue qu’un rôle mineur dans le commerce international. Les Mangues ont été disséminées pendant de nombreuses années et sont aujourd’hui cultivées dans tous les pays chauds en-dessous des tropiques.

Utilisation et composés

Les mangues remplissent de nombreuses fonctions. Les jeunes fruits, dont les téguments n’ont pas encore durcis, sont consommés dans les pays asiatiques comme légumes frais ou comme condiments. Les fruits mûrs se mangent frais partout dans le monde, on peut en faire du jus, de la confiture, des fruits secs ou des sucreries. Les restes des fruits peuvent servir à nourrir les animaux, principalement les cochons. Les jeunes feuilles sont utilisées pour le fourrage des bovins car elles contiennent 8 à 9 % de protéines et un taux élevé de calcium. L’écorce et les feuilles du manguier peuvent également être utilisées comme colorant naturel pour les vêtements. Le bois de manguier est très bien adapté pour fabriquer du charbon.

Stratégies de diversification

En Afrique, les manguiers sont plantés selon le système de cultures mixtes dans les jardins des petites fermes, dans des grandes prairies cultivées ou sur des terrains marginaux, où on peut obtenir des rendements relativement acceptables.

En agriculture biologique, les manguiers doivent être intégrés dans un système de culture mixte. Cela réduit le risque d’infestation par les nuisibles grâce à la présence d’une grande population d’insectes bénéfiques.

Les cultures annuelles, comme le maïs et les haricots, peuvent être plantées au début de la phase de croissance, selon les conditions du site. Si le sol et les conditions climatiques le permettent, des cultures plus gourmandes comme la papaye (une culture avec une saison de végétation de 3 à 5 ans), la banane (20 ans et plus), l’avocat, le mangoustan (Rheedia ssp.), le corossol (Anona muricata), la noix de coco, le citron, la noix de muscade et bien d’autres, peuvent être plantés avec les manguiers.

Les critères suivants sont à prendre en considération lorsque l’on sélectionne les plantes qui seront cultivées avec les manguiers :

  • Ne pas irriguer les plantes des cultures intercalaires pendant une période de deux mois lors de la saison sèche, sinon les manguiers ne formeront pas suffisamment de bourgeons.
  • Les cultures du dessous ne doivent pas contenir une trop grand part de légumineuses car l’accumulation d’azote inhibe la croissance du manguier, ce qui limite sa production de fruits.

Récolte et après récolte

Traitement

Il existe des centaines de variétés de mangues que l’on différencie selon les critères suivants:

  • Le poids (250 g à 2 kg);
  • La forme (ovale, en poire ou en forme de haricot);
  • La couleur de la peau (verte, jaune, orange-jaune, orange-rouge);
  • Goût (plus ou moins sucrée).

La chaire de la mangue est juteuse, de couleur jaune à jaune-orangé et contient une quantité de fibres qui varie en fonction de la variété du fruit. Les fruits contenant beaucoup de fibres ne sont généralement pas consommés frais, ils sont transformés de façon à retirer ces fibres. Les mangues peuvent être consommées de nombreuses façons. Les fruits mûrs sont consommés frais ou transformés en jus, en pulpe, en concentré, en fruits confits, en confitures, en chutneys, en fruits en conserve ou en fruits secs.

Si les mangues sont destinées à la consommation directe, elles doivent être plongées dans un bain d’eau chaude pour retirer toute saleté ou champignon qui se trouveraient sur les peaux. Il est recommandé de les plonger dans un bain d’eau à 55 °C pendant 5 minutes avant de les laisser refroidir doucement. Ensuite, les mangues sont séchées, triées, classées, empaquetées et stockées avant d’être expédiées.

Récolte

Une culture de manguiers commence à fournir la première quantité de fruits commercialisable 4 à 5 ans après avoir été plantée. À la fin de la période de développement du fruit, la peau sera plus coriace. Le fruit est prêt à être récolté lorsque la couleur de la peau passe du vert au rouge ou du vert au jaune.

Certains agriculteurs attendent que le premier fruit tombe de l’arbre avant de commencer la récolte. Cependant, les fruits ne mûrissent pas tous en même temps, la couleur de la peau doit donc être contrôlée régulièrement. On récolte les fruits en les séparant de l’arbre avec des ciseaux. Un escabeau ou une plate-forme élévatrice seront nécessaires pour les grands arbres. En ce qui concerne les arbres de taille moyenne (jusqu’à 4 m), les fruits peuvent être ramassés individuellement avec une perche. Ne pas mettre trop de fruits dans le même sac afin d’éviter les meurtrissures. Les fruits abîmés ne pourront pas se conserver longtemps et ne pourront pas être vendus frais. Tout fruit abîmé au cours de la récolte doit être séparé des autres afin d’éviter une infection par la prolifération de champignons.

Après la récolte

Généralement, les mangues ne nécessitent pas de manutention particulière après la récolte. Pour des raisons de sécurité, le traitement à l’eau chaude est vivement recommandé et s’avère absolument nécessaire dans les cas d’infection d’anthracnose.

Les fruits sont empaquetés dans des caisses robustes. Ils sont triés à la main car les machines de tri sont chères et compliquées. Les mangues destinées à l’exportation vers l’Europe doivent avoir un poids compris entre 270 g et 335 g. Les mangues sont généralement empaquetés dans de la fibre de bois non traitée, sans substance toxique, pour ne pas que les fruits soient trop proches les uns des autres.

Les caisses doivent également être bien ventilées. Les cartons de 5 kg de fruits sont devenus la norme pour exporter vers l’Europe car cette taille peut être facilement manipulée par les détaillants.

Conditionnement et stockage

Conditionnement

Les régulations qui s’appliquent à l’étiquetage des cartons est disponible dans le document NORME CEE-ONU FFV-45 Mangues.

Stockage

Les mangues qui ne sont pas à pleine maturité et qui doivent être expédiées par transport maritime sont stockées à une humidité relative de 90% et à une température qui ne doit pas être inférieure à 12°C.

Les mangues à pleine maturité qui doivent être expédiées par transport maritime ont stockées à une humidité relative de 90% et à une température de 10°C.

Caractéristiques du produit et normes de qualité

La NORME CEE-ONU FFV-45 définit les normes de qualité pour le commerce des mangues fraîches. Elles ne doivent pas forcément être respectées au pied de la lettre, elles servent plutôt de recommandations. Les mangues destinées à l’exportation ne sont pas concernées.

Différentes valeurs minimales et maximales peuvent être établies entre les importateurs et les exportateurs si cela ne va pas à l’encontre des régulations officielles.

Voici un extrait de la "NORME CEE-ONU FFV-45-Mangues"

(I) Définition du produit

La présente norme vise les mangues des variétés (cultivars) issues du Mangifera indica L., destinées à être livrées à l'état frais au consommateur.

(II) Dispositions concernant la qualité

a. Caractéristiques minimales

Les mangues doivent être:

  • D’aspect frais et sain;
  • Propres, pratiquement exemptes de toute matière étrangère visible;
  • Pratiquement exemptes de parasites;
  • Exemptes d’attaques de parasites qui altèrent la chair;
  • Exemptes de meurtrissures et de dommages causés par le froid;
  • Exemptes d’odeur et/ou de saveurs étrangères;
  • Bien développées et mûres.

b. Classifications

Les mangues font l'objet d'une classification en trois catégories définies ci-après:

Catégorie "Extra". Les mangues classées dans cette catégorie doivent être de qualité supérieure. Elles doivent présenter les caractéristiques de la variété. Elles ne doivent pas présenter de défauts, à l'exception de très légères altérations superficielles à condition que celles-ci ne portent pas atteinte à l'aspect général du produit, à sa qualité, à sa conservation et à sa présentation dans l'emballage.

Catégorie 1. Les mangues classées dans cette catégorie doivent être de bonne qualité. Elles doivent présenter les caractéristiques de la variété. Elles peuvent toutefois présenter les légers défauts suivants, à condition que ceux-ci ne portent pas atteinte à l'aspect général du produit, à sa qualité, à sa conservation et à sa présentation dans l'emballage:

  • un léger défaut de forme;
  • de légers défaut de l'épiderme tels que frottement ou autres n'excédant pas 3, 4, 5, ou 6 cm2 pour les groupes correspondant respectivement aux calibres A, B, C.

Classe 2. Cette catégorie comprend les mangues qui ne peuvent être classées dans les catégories supérieures mais correspondent aux caractéristiques minimales ci-dessus définies. Elles peuvent présenter les défauts suivants, à condition de garder leurs caractéristiques essentielles de qualité, de conservation et de présentation:

  • des défauts de forme;
  • S de légers défaut de l'épiderme tels que frottement ou autres n'excédant pas 5, 6, ou 7 cm2 pour les groupes correspondant respectivement aux calibres A, B, C.

(III) Dispositions concernant le calibrage

Le calibre est déterminé par le poids du fruit. Le poids minimal d'une mangue est de 150 g.

Code de calibres Poids
Écart maximal admis dans le même colis
A: 200 - 350g 75g
B: 351 - 550g 100g
C: 551 - 800g 125g

(IV) Presentation Regulations

a. Uniformity

  • The contents of a carton must be uniform, and may only contain mangoes of identical origin, variety and/or trade type, and quality.
  • The visible part of the carton must be representative of the entire contents.

a. Homogénéité

  • Le contenu de chaque emballage doit être homogène et ne comporter que des mangues de même origine, variété, qualité et calibre.
  • La partie apparente du contenu de l’emballage doit être représentative de l'ensemble.

b. Conditionnement

  • Les mangues doivent être conditionnées de façon à assurer une protection convenable du produit.
  • Les matériaux utilisés à l'intérieur de l’emballage doivent être propres et de nature à ne pas causer aux produits d'altérations externes ou internes. L'emploi de matériaux, et notamment de papiers ou timbres comportant des indications commerciales, est autorisé, sous réserve que l'impression ou l'étiquetage soit réalisé à l'aide d'une encre ou d'une colle non toxique.
  • Les emballages doivent être exempts de tout corps étranger.

(V) Dispositions concernant le marquage

Chaque emballage doit porter, en caractères groupés sur un même côté, lisibles, indélébiles et visibles de l'extérieur, les indications ci-après:

a. Identification

  • Nom est adresse de l’expéditeur et de l’emballeur.

b. Nature du produit

  • "Mangues" si le contenu n’est pas visible de l’extérieur.
  • Nom de la variété.

c. Origine du produit

  • Pays d'origine et, éventuellement, zone de production ou appellation nationale, régionale ou locale.

d. Caractéristiques commerciales

  • Catégorie.
  • Calibre (exprimé par le poids minimal et maximal).
  • Code du calibre (facultatif).
  • Nombre de fruits.
©1998-2017 ICVolunteers|system mcart|Mis à jour: 2014-02-24 09:15 GMT|Notre politique|