AgriGuide

Légumineuses

Cultures

Céréales

Légumes

Racines et tubercules

Fruits

Légumineuses

Noix

Fibres

Haricot niébé

Le niébé (Vigna unguiculata (L.) est l’une des plus anciennes sources alimentaires de l’Homme.

Variétés et cultivars

Les cultivars de niébé poussent sur le modèle de la vigne, cependant, les semences modernes poussent verticalement, en buisson. Le type vigne est plus approprié pour le fourrage et pour les cultures de couverture alors que le type buisson est plus approprié pour la combinaison directe. La grande variabilité des espèces a entraîné le regroupement des cultivars commercialisés selon la forme, la taille et la couleur des haricots obtenus.

  • Haricot à œil noir/haricot à œil rose et haricot à cosse violette. Les graines sont blanches avec un œil noir autour de l’hile. L’œil peut avoir une couleur différente : rose, violet ou dégradé de rouge principalement. Lorsqu’il sèche, la couleur de l’œil s’assombrit jusqu’au violet foncé. Les gousses des haricots type cosse violette sont violettes. Les graines, réniforme ou allongée, sont bien espacées dans les gousses.
  • Haricot à œil brun. Les couleurs de ces gousses longues vont de vert à lavande. Les graines cuisinées avant leur maturité sont de couleur marron ou à œil marron, très tendres, avec une saveur délicate.
  • Haricot à graines serrées. Les graines sont noires, mouchetées, marron ou à œil marron. Elles sont très resserrées dans les gousses et ont une forme arrondie.
  • Haricot à graine de couleur crème. Les graine sont de couleur crème et sont espacées dans les gousses. Il s’agit d’un intermédiaire entre les doliques à œil noir et les haricots nains.
  • Haricot blanc panaché. Les graines sont réniformes, aux extrémités émoussées, de couleur généralement teintée. Les gousses sont rigides et contiennent des petites graines.

Autres pratiques culturales

Des inoculants doivent être ajoutés aux semences de niébé. Les inoculants sont disponibles sur le marché en formule liquide ou en poudre pour l’inoculation des semences ou en granulés pour l’inoculation du sol. Les formules en poudre et en granules peuvent être constituées d’argile et de tourbe. Les inoculants de rhizobium sont sensibles à certains fongicides et engrais. Les inoculants pour semences doivent être appliqués juste avant que les graines soient plantées. Une grande partie de la population de bactéries rhizobium introduites devrait survivre dans un sol pauvre pendant deux à trois semaines pour former des nodules sur les racines des semis de légumineuses. Dans les régions arides, les inoculants granulés sont plus appropriés car ils sont plus fiables lorsque les lits de semences sont secs.

Récolte

Les variétés de niébé n’ont pas toutes les mêmes modes de croissance. Les variétés dressées ou légèrement inclinées, avec une période de croissance courte (<100 jours), sont principalement cultivées pour leurs graines. Les variétés légèrement inclinées et les variétés grimpantes durent plus longtemps (>120 jours) et sont principalement cultivées pour le fourrage. À maturité, les feuilles sèchent mais ne se détachent pas complètement. Le niébé doit être récolté lorsque le taux d’humidité contenu dans les graines atteint 14 à 18%, selon la demande du consommateur. Lorsque le niébé est cultivé en tant que légume, on commence à cueillir les feuilles 4 semaines après l’ensemencement et on continue jusqu’à la floraison.

Méthode de récolte

Le niébé peut être récolté à la main ou avec une moissonneuse. Les cultivars qui poussent verticalement sont plus appropriés aux récoltes mécanisées. Les variétés de niébé cultivées en tant que légume sec peuvent être directement combinées au moyen d’une barre de coupe pour moissonneuse batteuse ou d’un cueilleur multi-rang. Les ajustements pour combiner les réglages et la taille des tamis doivent être appropriés à la récolte du niébé. Étant donné que les gousses sont relativement longues, certaines d’entre elles touchent le sol ou s’en rapprochent, il est donc important de bien passer près du sol. Dans le cas du niébé cultivé en tant que légume, les jeunes feuilles sont ramassées principalement à la main et les feuilles plus anciennes sont recouvertes de poussière ou sont éclaboussées de boue par la pluie lorsqu’elles ne sont pas cueillies. Pour la plupart des cas, la récolte du niébé s’effectue au début de la saison sèche lorsque les gousses sèches peuvent attendre la récolte pendant une semaine sans être mouillées. Cependant, afin d’éviter que le champ ne s’altère, les gousses sèches ne doivent pas être laissées dans le champ plus deux semaines une fois qu’elles ont atteint la maturité. La récolte peut être manuelle (récolte à la main) ou mécanisée avec une moissonneuse pour les productions à grande échelles.

Après récolte

Tri

La qualité des graines est importante. Accorder un soin particulier pendant et après la récolte peut éviter que les graines ne se fissurent ou éclatent puisque qu’elles sont mises à sécher sur pied pour atteindre une pleine maturité avant la récolte. Un tri est réalisé pour séparer les graines cassées des graines entières.

Manutention après la récolte

Les feuilles sont séchées puis stockées pour la saison sèche. Elles sont généralement cuites à la vapeur mais pas dans toutes les régions. Le séchage au soleil se déroule sur une période de 1 à 3 jours et leur durée de stockage peut s’étendre jusqu’à un an car les feuilles sèches et cuites ne sont pas autant abîmées par les insectes que les feuilles sèches. Des pertes excessives en p-carotène, en vitamine C et en acides aminés, comme la lysine, se produisent souvent lorsque les feuilles sont mises à sécher au soleil. Toutefois, ces pertes peuvent être réduites avec une cuisson minimum et un séchage à l’ombre.

Classification

Les jeunes feuilles ou les pousses les plus tendres sont regroupées selon leur couleur verte distinctive pendant la phase de croissance. Les jeunes feuilles sont tendres, généralement riches en protéines et puisqu’elles n’ont pas été soumises à l’attaque des insectes, elles ont un aspect plus attrayant. Les feuilles les plus anciennes accumulent de la poussière et sont éclaboussées par la boue contenue dans les gouttes de pluie alors que les jeunes feuilles n’ont presque pas besoin d’être lavées.

Conditionnement

Certains acheteurs veulent des graines propres et en sachet alors que d’autres les préfèrent vrac et les nettoient eux-mêmes. Lorsque les graines ont été séchées au soleil, les mettre dans des sacs et les stocker dans des séchoirs électriques ou les étaler sur une dalle en béton pour réduire leur taux d’humidité à environ 12%.

Stockage

Les insectes nuisibles peuvent dévaster le niébé lors du stockage. Il existe des insectes qui endommagent les graines stockées, il est donc important de stocker les graines dans un endroit protégé. La bruche du niébé Callosobruchus maculatus, (Coleoptera: bruchidae) est un nuisible non négligeable. L’engouement grandissant pour les lignes de production biologique à fait naître un intérêt pour les traitements de désinfection non chimiques car l’utilisation de produits chimiques pour la gestion de ces insectes est devenue problématique.

La durée de conservation du niébé dépend de son taux d’humidité avant le stockage. Plus ce taux d’humidité est faible, plus la qualité des graines sera bonne pendant le stockage. Les graines peuvent être stockées à court terme à un taux d’humidité de 12% ou moins, et à long terme avec un taux d’humidité de 8 à 9%. Les feuilles de niébé sont séchées puis stockées pour la saison sèche. La durée de stockage des feuilles séchées peut s’étendre jusqu’à un an car les feuilles sèches et cuites ne sont pas autant abîmées par les insectes que les feuilles sèches.

©1998-2017 ICVolunteers|system mcart|Mis à jour: 2014-02-24 09:15 GMT|Notre politique|