Regions

Mali

Au Mali, E-TIC oeuvre dans les zones suivantes:

  • Tombouctou: rice and wheat, livestock, fishing
  • Ségou: cereal, rice, all kinds of millet, livestock, fishing
  • Sikasso: yams, mango, weight of soil, fruit in general farming, also cotton, but industrial
  • Bamako:  headquarters of many organizations

Informations sur le Pays

Population: 13.443.225 (est. 2008)
Devise: CFA Franc BCEAO (XOF)
Langues du Mali: Français (officiel), Bambara (Bamanankan), Bomu, Arabe Hasanya, Maasina Fulfulde, Mamara Senoufo, Kita Maninkakan, Koyraboro Senni Songhay, Pulaard, Songo, Soninke, Syenara Senoufo, Tamasheq, Tieyaxo Bozo, Toro So Dogon, Xaasongaxango
Religions: Musulmans 90%, traditionnels 9%, chrétiens 1%
Appartenance ethnique: Mande 50% (Bambara, Malinke, Sarakole), Peul 17%, Voltaic 12%, Songhai 6%, Tuareg & Moor 10%, autres 5%
Capital: Bamako, 1,323,200 (metro. area), 935,400
Domaines de Web:.ml
Indicatifs téléphone:  +223

Agriculture

Les produits agricoles les plus importants du pays sont les suivants : arachide, mil (millet), maïs, sorgho, riz, coton, tomates, légumes verts, bovins, volailles, porcs, poissons et mangues. Actuellement, l’opinion et l’intérêt publics pour l’agriculture et l’élevage restent limités, alors que ce sont des secteurs essentiels du pays. L’une des questions clés du pays est de savoir comment il pourrait être possible d’être plus autosuffisant en termes d’alimentation.

Seule la partie sud du Mali est favorable à l'agriculture, et moins de 2% de la superficie du pays est cultivée. L'agriculture représente environ 45% du PIB, 21% des exportations, et plus de 80% de la main-d'oeuvre active en 2005.

Mil, riz, sorgho, céréales, légumes, fruits, henné: Le mil, le riz et le maïs sont les cultures vivrières de base. Le mil et le sorgho sont cultivés principalement dans les régions de Ségou, Bandiagara, et Nioro. Le riz paddy est cultivé dans des fermes irriguées dans la région de Mopti, Ségou et Niafounké, jusqu’au fleuve dans la région de Tombouctou. Les céréales sont produites pour la subsistance de 90% des agriculteurs. Les arachides sont cultivées dans la zone soudanaise, comme le sont le coton, les fruits, les légumes, et le henné. La noix de karité, qui pousse sauvage, est exploitée par les Maliens pour son huile. Les arachides sont principalement utilisées pour la production d’huile destinée à l’exportation.

Coton: Le coton est la culture la plus importante du Mali, le Mali est l'un des plus grands producteurs de coton en Afrique, après l'Egypte et le Soudan. La production de coton est presque toutes basées sur des exploitations familiales de petite taille, avec des coopératives de village dans le sud-être l'est coordonnée par la Compagnie malienne très influent parapubliques pour le développement des textiles (CMDT), dans lequel les Français Compagnie Française pour le Développement des Textiles (CFDT) détient une participation de 40 pour cent. Alors que la Banque mondiale a fait pression pour la libéralisation du secteur en vue de rendements croissants des agriculteurs en ', la CMDT a répliqué en faisant valoir qu'en vertu du système actuel de production a plus que doublé depuis 1993.
Le coton est du Mali grandes devises. En 1999, le Mali a une production de 218.000 tonnes. Des prix mondiaux vigoureux ont accru les recettes en devises du coton. En 2001, l'excédent commercial du Mali en produits agricoles était de 46,7 millions de dollars.

Mangues: Le secteur de la mangue occupe une place importante dans l'économie malienne dans les exportations de fruits et légumes, Le Mali a doublé ses exportations de mangues récemment, avec une exportation fin octobre 2009 de près de 10.000 tonnes. Ces efforts d’exportation font partie de stratégies mises en oeuvre par le programme de compétitivité et diversification agricole (PCDA) par le Ministère Malien de l'Agriculture. Ces actions ont contribué à une augmentation en 2007 de 4.000 tonnes à 9.797 tonnes de mangues exportées. C'est le coeur d'une stratégie visant à promouvoir l'agriculture commerciale par l'amélioration des chaînes de mangue, beurre de karité, la gomme arabique, la banane, l'oignon et pomme de terre. Depuis deux ans, le Mali a mis en place une « Journée de la mangue », où tous les professionnels de l'industrie se mobilisent.

Fluctuations importantes des quantités: La production fluctue largement à cause de la quantité et la répartition des précipitations. En 1999, la production céréalière a été estimée à 2.149.000 tonnes. Les estimations de production en 1999 pour les principales cultures agricoles cultivées pour l'usage domestique compris le mil, 641.000 tonnes, le sorgho, 559.000 tonnes; canne à sucre, 303.000 tonnes, le maïs, 341.000 tonnes, le manioc, 10.000 tonnes, et les patates douces, 16.000 tonnes. Le chiffre de la production de riz a 589.000 tonnes.

Difficultés et défis: Il n'ya pas de cultures permanentes. Le danger naturel le plus perturbant est la sécheresse. Mais en dépit de la sécheresse, le Mali a produit des excédents agricoles depuis plusieurs années. D'autres problèmes environnementaux importants figurent la déforestation, l'érosion des sols, la désertification, l'approvisionnement insuffisant en eau potable, et le braconnage, mais aussi la question autour des pratiques agricoles, avec l’introduction de pesticides et engrais qui à termes ont des conséquences néfastes pour les terres.

Commerce et Emplois

La superficie du pays est de 1.240.192 sq km (1.220.190 sq km terre et 20.002 sq km eau. En 2009, le PIB était estimé à .358 milliards, avec 45% du PIB proviennent de l’agriculture, 17% de l’industrie et 38% des services (2001 est.). Il est estimé qu’en 2006 les exportations représentaient un chiffre d’affaire de 4 millions:

  • Produits de base: arachides (cacahuètes), mangues, produits pétroliers, or, coton
  • Partenaires: Chine 26.4%, Thaïlande 10.6%, Danemark 6.4%, Pakistan 5.1%, Maroc 4.9% (2008)

Quant aux importations, elles se chiffraient à .358 milliards pour la même année pour les produits et partenaires suivants:

  • Produits: pétrole, la machinerie et l'équipement, des matériaux de construction, produits alimentaires, les textiles
  • Partenaires: Sénégal 13.1%, Côte d'Ivoire 11.9%, France 11.3%, Chine 5.9% (2008)

La force de travail par secteur est la suivante: agriculture: 80%; industrie et services: 20% (2005 est.). Le taux de chômage est estimé à 30% (2004 est.). Il est estimé que 36.1% de la population vit en dessous du seul de pauvreté (2005 est.).

Communication

En 2008, le pays avait 82.800 (2008) de lignes fixes de téléphones et 3.267 millions de téléphones mobiles. Il y avait en 2009 519 hébergeurs de site Internet et 200.000 utilisateurs d’Internet (voir également introduction du présent rapport pour plus d’informations sur ce point).

Démographie

En juillet 2009, la population du Mali était estimée à 13.443.225, avec une répartition de tranche d’âge de la manière suivante:

  • 0-14 ans: 48.3% (hommes 3.089.406 / femmes 3.023.341)
  • 15-64 ans: 48.7% (hommes 3.065.167 / femmes 3.101.914)
  • 65 ans et plus; 3.1% (hommes 151.718 / femmes 235.441) (2009 est.)

De l’ensemble de la population, 32% vivent dans les zones urbaines, avec un taux annuel de changement entre 2005-10 qui est estimé à 4.8%. L’espérance de vie à la naissance et de 51.78 ans, soit 50.21 ans pour les hommes et 53.4 ans pour les femmes (2009 est.).

Education

En ce qui concerne le taux d’alphabétisation, il est de 46.4%, soit de 53.5% pour les hommes et de 39.6% pour les femmes (2003 est.). Sont considérées comme illettrées ou analphabètes les personnes de plus de 15 ans qui ne savent pas lire et écrire.

Organisation administrative

Le Mali a un système gouvernemental démocratique, avec l’une des sociétés civiles les plus actives d’Afrique. La structure des différents niveaux gouvernementaux est la suivante: Pays > District > Commune > Village.

Histoire

La République soudanaise et le Sénégal est devenu indépendant de la France en 1960 comme Fédération du Mali. Quand le Sénégal s'est retiré après seulement quelques mois, ce qui autrefois composaient la République soudanaise a été renommé le Mali. La dictature a pris fin en 1991 par un coup d'Etat militaire -- dirigée par l'actuel président Amadou Touré -- permettant l'émergence du Mali comme l'une des démocraties les plus fortes sur le continent. Président Alpha Konaré du Mali a remporté la première élection présidentielle démocratique en 1992 et a été réélu en 1997. Respectant le principe constitutionnel du Mali de deux mandats, M. Konaré a démissionné en 2002 et fut remplacé par Amadou Touré, qui a ensuite été réélu pour un second mandat en 2007.

©1998-2017 ICVolunteers|system mcart|Updated: 2014-02-24 09:15 GMT|Privacy|